Didier Jung - William Barbotin. Un artiste rétais hors du commun
zoom_out_map
chevron_left chevron_right

Didier Jung - William Barbotin. Un artiste rétais hors du commun

EAN : 9782354983154 - 224 p. - Format 155x220 mm - Livre illustré

Fils d’un pauvre marin rétais, William Barbotin voit le jour le 25 août 1861 à Ars-en-Ré. Passionné par le dessin, le jeune garçon couvre de ses œuvres les murs des maisons blanches de son village. Le grand peintre rochelais William Bouguereau, de passage sur l’île de Ré, est frappé par son talent et le prend sous son aile. C’est le début pour le jeune casseron d’une brillante carrière artistique.

€23.70

€23.70 VAT excluded

notifications_active Last items in stock

Fils d’un pauvre marin rétais, William Barbotin voit le jour le 25 août 1861 à Ars-en-Ré. Passionné par le dessin, le jeune garçon couvre de ses œuvres les murs des maisons blanches de son village. Le grand peintre rochelais William Bouguereau, de passage sur l’île de Ré, est frappé par son talent et le prend sous son aile. C’est le début pour le jeune casseron d’une brillante carrière artistique. Il deviendra l’un des plus grands graveurs de la Belle Époque. William Barbotin obtient un premier prix de Rome de gravure en 1884, avant de s’installer à Paris avec sa compagne, Sophie Guériteau, qui vivait depuis son plus jeune âge au sein du foyer du grand géographe et théoricien de l’anarchie, Élisée Reclus et de sa compagne Ermance, qui la considéraient comme leur fille. Converti par son beau-père aux idées anarchistes, William Barbotin collabore à la presse libertaire. Il est également, durant une vingtaine d’années, l’un des animateurs du cercle anarchiste qui se reconstitue, chaque été, à Ars-en-Ré, où Élisée Reclus passe régulièrement ses vacances chez son gendre. Barbotin accède rapidement à la célébrité, au point d’être choisi par le président de la République Armand Fallières, pour réaliser son portrait officiel. Après la Grande Guerre, son étoile se ternit, la gravure étant passée de mode. L’artiste meurt à Paris, en 1931, oublié, désargenté et alcoolique. Il laisse deux filles, Carmen et Denise qui mèneront une existence misérable.

Didier Jung : Après des études de sciences économiques, puis de sciences politiques, Didier Jung débute sa carrière professionnelle en 1970 à Alger, au sein d’une société d’État. Deux ans plus tard, il entre à EDF, où il occupera des postes très divers, notamment dans le domaine international. Depuis sa retraite, il partage son temps entre l’île de Ré et la région parisienne. Il a déjà publié onze œuvres de fiction et neuf biographies de personnalités charentaises, pour lesquelles il a obtenu, en 2020, le prix « Île de Ré » de l’Académie de Saintonge.

9782354983154
2 Items
9782354983154
chat Comments (0)